DERRIÈRE LA PORTE

La porte symbolise le passage, l'entrée ou la sortie. La porte d'Aix, avec son arc de triomphe monumentale est un des monuments les plus importants de la ville. Il se trouve dans un quartier, Saint-Lazare en changement continue.
A ses pieds des milliers d'histoires de voyageurs, marseillais, visiteurs, touristes, immigrés. Ils ont tous traversé une porte, chacun à sa manière...

La Porte d'Aix

19 Place Jules Guesde, 13003 Marseille

ESPACE

AUTEUR

Lamia BAYOUDH

Télévision

Tunisienne

 

 

Sofiane MOKNINE

EPTV (Algérie)

 

 

L'arc de triomphe de Marseille

Le projet d’élever un arc triomphal à Marseille date de l’Ancien Régime. En 1784, les échevins de la ville décident de la construction d’un arc de triomphe en l’honneur du Roi Louis XVI. L’emplacement de la porte d’Aix est choisi, il correspondait à la porte Nord des remparts.

Finalement, durant la Révolution française le projet est abandonné. Mais l’idée ressurgit en 1823 à l’initiative du Marquis de Montgrand, maire de Marseille, afin de rendre hommage aux exploits du Duc d’Angoulême en Espagne et de sa victoire au Trocadéro. La première pierre est posée deux ans plus tard, le 6 novembre 1825 après un aménagement de la place. L’Arc de la Porte d’Aix est finalement achevé en 1839, seulement trois ans après celui de l’Etoile à Paris. Par sa forme, le monument rappelle l’Arc de Titus, ses dimensions sont harmonieuses avec ses quelques 18 mètres de haut et ses sculptures ornementales. Sur les façades et les côtés on retrouve des représentations des batailles d’Austerlitz, Fleurus et Héliopolis. Des statues de presque trois mètres de haut étaient installées mais la pierre étant friable elles se désagrégèrent et finirent par tomber sur la voie publique en 1937.

Une plaque en marbre scellée sur les fondations indique : « Cet arc de triomphe Fut voté le 17 octobre 1823 par la ville de Marseille Pour rendre un hommage éclatant à la gloire acquise en Espagne par l’armée française et son illustre chef, S.A.R. Monseigneur le duc d’Angoulême depuis dauphine de France. Sa majesté Louis XVIII, de glorieuse mémoire permit par ordonnance royale du 30 décembre 1823, l’érection de monument d’amour et de reconnaissance envers son auguste famille ».

(source marseille-tourisme.fr)

 

Vous êtes à Saint-Lazare

Copyright CMCA - www.cmca-med.org

Webmaster - Franco Fausto Revelli

franco.revelli@cmca-med.org

Mentions légales