LE JAUNE DES MARSEILLAIS...

Le pastis c'est quoi ?
Un boisson alcolisée à base d'absinthe pour les connaisseurs, à base d'anis pour les amateurs.
Tiens, ça serait donc une version jaune du Raki turc ?

< ECOUTEZ ICI

LA MAISON DU PASTIS

Située au 108 Quai du Port, pas loin de la Mairie de Marseille, cette petite boutique nous présente l'apéro des Marseillais, le pastis.

Une rencontre très, très Méditerranéenne...

ESPACE

AUTEUR

Mehtap ÇEVİK est journaliste redactrice pour le site internet de la TRT (Radio Télévision Turque).

 

 

Le pastis (de l'occitan provençal pastís : « pâté » ou « mélange ») est le nom donné à des boissons alcoolisées parfumées à l'anis et à la réglisse.

Selon la réglementation européenne, le pastis est le résultat de l'aromatisation d'alcool neutre d'origine agricole avec des extraits d'anis vert, d'anis étoilé, de fenouil, ou de toute autre plante contenant le même constituant aromatique principal, ainsi que par des extraits naturels issus du bois de réglisse. Cette aromatisation peut être obtenue par trois procédés (ou une combinaison des trois) : macération et/ou distillation, redistillation de l'alcool en présence de ces plantes, ou adjonction d'extraits naturels distillés de plantes anisées1.

 

Pastis de Marseille

Pour avoir droit à l'appellation « Pastis de Marseille », le pastis doit avoir un titre alcoolique de 45 % et une concentration d'anéthol de 2 g/l1. Du fait de sa teneur en anéthol supérieure à celle d'un pastis commun, il est beaucoup plus sensible au froid. Un trouble apparaît dès 8 voire 10 °C. Dès qu'il est remis à température ambiante, le trouble disparaît rapidement, sans que le produit n'ait une quelconque altération de sa qualité, ni de son goût.

 

Plus d'info - cliquez ici  (Wikipedia)

 

Le Pastis, c'est quoi ?
Le Raki, c'est quoi ?

Le raki (du turc rakı, dérivé de l'arabe arak)1 est une eau-de-vie consommée en Serbie, en Albanie, en Turquie, au Kosovo, en Arménie et plus généralement dans le Moyen-Orient, aromatisée à l’anis, principalement à base de raisin.

 

Il est consommé le plus souvent allongé d’eau, parfois sec. En turc, il est appelé familièrement aslan sütü, « lait de lion ».

Le service est fait généralement dans deux verres de forme cylindrique, l’un contenant le raki, l’autre l’eau et la glace, ou parfois, comme dans la région d'Adana, du şalgam suyu, jus de betterave pimenté. N’étant pas sucré, il se boit en apéritif, mais aussi au cours du repas.

 

La production de raki en Turquie a fait longtemps l’objet d’un monopole détenu par la société d’État Tekel (« monopole »), privatisée en 2004.

Les différentes qualités sont : le yeni rakı (raki nouveau) titrant 45 %, dont l’alcool doit provenir à 65 % de la distillation du raisin ;l’altınbaş rakı (tête d’or) et le kulüp rakı (club) titrant 50 %, dont l’alcool provient entièrement de la distillation du raisin.

Plus d'info - cliquez ici  (Wikipedia)

Vous êtes sur le Vieux port

Copyright CMCA - www.cmca-med.org

Webmaster - Franco Fausto Revelli

franco.revelli@cmca-med.org

Mentions légales